Des vidéos pour intéresser les étudiants de la génération « Youtube »

James Cross, dans son article de blog sur te@chthought, propose cinq stratégies pour engager celle qu’il appelle la « Netflix Generation », en partant du constat que la vidéo est de plus en plus présente dans la vie des étudiants.
L’article propose entre autres d’intégrer des vidéos intéressantes dans les espaces de cours sur LMS, de filmer les cours et de les partager immédiatement, d’inciter les étudiants à devenir producteurs de vidéo, etc.

Cette vidéo du « Columbia Gorge Community College » montre comment insérer une vidéo youtube (« embed ») dans Moodle :

 

1. Sur le site de la vidéo, chercher s’il existe un code « embed ». Par exemple sur youtube : copier le code en allant sur l’onglet « Share » et ensuite « Embed », qui se trouve sous la vidéo. Pour la vidéo ci-dessus, ce sera par exemple:

<iframe src="//www.youtube.com/embed/avDwr3fgtls?rel=0" height="315" width="560" allowfullscreen="" frameborder="0"></iframe>

2. Dans le cours Moodle : sur n’importe quel champ avec l’éditeur de texte, il suffit ensuite de changer en mode « code HTML » et insérer le code de la vidéo à l’endroit voulu (et sauver les changements).

Moodle2_embedIframe

Petite astuce (trouvée sur le blog de avexdesigns.com) : pour que la vidéo adapte sa taille à celle de la fenêtre, on peut ajouter le code suivant à la place de celui proposé par youtube. Le lien après src= » est celui de la vidéo désirée :

<div style="position: relative; padding-bottom: 56.25%; padding-top: 30px; height: 0; overflow: hidden;">
  <iframe style="position: absolute; top: 0; left: 0; width: 100%; height: 100%;" src="//www.youtube.com/embed/avDwr3fgtls?rel=0" height="240" width="320" allowfullscreen="" frameborder="0">
  </iframe>
</div>

Cet article du blog edudemic.com porpose quelques sites où trouver des vidéos pour l’enseignement.

Vote en classe

Le Centre NTE vous propose un nouveau service de vote interactif en classe nommé Votamatic2 et développé par nos collègues de l’Université de Genève. Il est accessible depuis les smartphones et les tablettes aussi bien que les ordinateurs portables. votamatic2

Le service est disponible à l’adresse suivante :

Si vous êtes enseignant vous pouvez simplement vous connecter avec le login Switch AAI et un compte sera automatiquement créé vous permettant ainsi de créer directement des sondages avec des questions de type vrai/faux ou à choix multiple.

Une fois le sondage créé, il faut l’ouvrir pour qu’il soit accessible aux étudiants, ceux-ci pourront y accéder depuis la page des « sondages ouverts » si votre sondage est configuré comme étant « public », via le code d’accès direct de 4 caractères (expl: ZGML) à introduire en page d’accueil, ou grâce au QR Code à scanner avec le smartphone/tablette (le QR Code est disponible dans la zone d’administration).

Les sondages peuvent être multilingue français/allemand.

Tester un design adaptatif avec Chrome

Dans un précédent billet, nous vous montrions comment tester votre responsive design avec Firefox. Le navigateur Chrome propose une fonctionnalité similaire, et qui offre des possibilités supplémentaires. Pour y accéder :

  1. Sélectionnez l’option de menu « View/Developer/Developer Tools ».
  2. Cliquez sur l’icone représentant un smartphone à gauche dans le panneau des outils de développement. Cela va activer l’émulation et faire apparaître son panneau de paramétrage (un petit truc : pour faire disparaître/apparaître ce panneau, cliquez sur la touche « Esc »).
  3. Choisissez le modèle de smartphone désiré.
  4. Rechargez la page.

chrome_responsive

Notez que la liste des modèles contient les principaux smartphones et tablettes disponibles.

Si vous souhaitez avoir en plus l’apparence du smartphone, vous pouvez aussi utiliser des émulateurs en ligne comme MobilePhoneEmulator ou MobileTest.me.

 

Débuter dans l’enseignement – Start in die Lehre

Le Centre de Didactique universitaire de l’Université de Fribourg organise chaque année un module bilingue d’une journée destinée en priorité aux personnes qui débutent une activité d’enseignement à l’Université de Fribourg. Durant cette journée, les nouveaux enseignants se voient proposer une introduction générale aux principales questions qui peuvent surgir à ce moment-clé de la carrière académique.

Toutes les personnes intéressées par les questions pédagogiques sont les bienvenues.

La prochaine journée est fixée au vendredi 19 septembre 2014.

Plus d’info sur le site du Centre de Didactique.

 

Des « tableaux d’affichage » pour présenter ses e-trouvailles

En alternative à une liste de lien (et ressources) à plat dans un cours, pourquoi ne pas utiliser des services en ligne comme Pinterest, ScoopIt ou alors Educlipper plus focalisé sur l’enseignement.
Ces outils permettent de créer des tableaux d’affichage, qu’on peut ensuite présenter comme recueil de liens et de ressources, par exemple dans un cours, ce qui leur donnera un format plus développé qu’une simple liste de liens.

La révolution collaborative

La révolution collaborative : l’essayiste américain Jeremy Rifkin annonce la montée en force d’une économie solidaire et collaborative grâce à Internet et le déclin du capitalisme dans son livre « The Zero Marginal Cost Society ».

Extraits:

Le point de départ est l’idée que les nouvelles technologies, en réduisant quasiment à néant les frais de stockage et de distribution, mettent à mal le modèle capitaliste. Né avec la révolution industrielle, le capitalisme est synonyme d’investissements massifs, qui sont ensuite rémunérés grâce aux gains procurés par les économies d’échelle.

« The Zero Marginal Cost Society » va encore plus loin, en prophétisant que les objets eux-mêmes finiront par avoir un coût marginal quasi nul et que leur production sera, en tout cas partiellement, assurée à l’échelle locale grâce aux progrès de l’impression 3D. (..) La vision technologique du livre s’accompagne d’un volet sociétal tout aussi important aux yeux de son auteur : l’émergence d’une économie du partage. Né avec le logiciel libre, le mouvement collaboratif est en train de se répandre dans tous les domaines au même rythme que la révolution numérique : puisque la production ne coûte presque plus rien, l’échange va se généraliser et devenir une valeur primordiale pour la « génération du millénaire ».

Voir en ligne : La révolution collaborative

Initiative « Open Access for Scholarly Content » (OASC) du Metropolitan de New York

Le Metropolitan de New York vient de lancer l’initiative « Open Access for Scholarly Content (OASC) » visant à délivrer gratuitement des ressources culturelles pour des utilisations éducatives et de recherche.

Concrètement :

Cette information a été trouvée sur le site Open Culture.