L’Europe se bat pour l’open access (la Suisse aussi !)

La bataille pour l’Open Access (accès libre aux publications scientifiques) fait rage actuellement en Europe. Dernier exemple en date, la Suède, où un consortium rassemblant 85 institutions (universités, agences gouvernementales et instituts de recherche) vient de dénoncer pour le 30 juin l’accord actuel avec la maison de publication Elsevier, faute de proposition satisfaisante de la part de l’éditeur. Il faut savoir que de nombreux pays européens s’engagent depuis plusieurs années pour obtenir un accès libre à la littérature scientifique, alors que les frais d’abonnement aux revues scientifiques ont pris l’ascenseur (en 2015, les hautes écoles suisses ont dépensé 70 millions de francs pour l’accès aux publications scientifiques uniquement).

La Suisse participe aussi à ces initiatives, et au mois de février 2018, un « plan d’action open access » a été adopté par l’Assemblée plénière de swissuniversities :

La stratégie prévoit que la Suisse défend fermement ses exigences envers les licences afin de disposer de tarifs adéquats et transparents pour l’accès à l’information scientifique et de pouvoir atteindre un meilleur accès aux publications selon les standards de l’Open Access. Pour ce faire, le modèle « read & publish » est favorisé. Il prévoit que les hautes écoles financent les coûts de publication aux maisons d’édition et paient un tarif fixe permettant l’accès à l’ensemble des contenus, ceci en remplacement des abonnements classiques d’accès aux revues.
Source : Factsheet sur la stratégie de négociation de swissuniversities

Swissuniversities organise aussi la National Open Access Conference le 26 octobre à Lausanne, avec différentes personnalités suisses et internationales, dont le récent lauréat du prix Nobel Jacques Dubochet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *