Trois stratégies d’apprentissage actif à mettre en pratique en moins de 10 minutes

Lorsqu’on demande aux enseignant·e·s quel est l’obstacle principal à la mise en pratique d’un enseignement de type « classe inversée » (flipped classroom en anglais), le manque de temps est souvent cité. Les enseignant·e·s n’ont pas de temps disponible, aussi bien pour préparer des activités d’apprentissage plus actif, que pour les intégrer dans leur cours, surtout s’ils/elles veulent couvrir la même matière.

Partant de ce constat, Barbi Honeycutt, propose dans Three Active Learning Strategies You Can Do in 10 Minutes or Less trois stratégies qui peuvent être mises en oeuvre rapidement et à peu de frais, sans qu’il soit nécessaire de restructurer et adapter tout le cours.

1. Quel est l’élément manquant ?

On propose aux étudiant·e·s une liste, une image ou un diagramme lié au contenu du cours, en omettant un élément d’information. On leur demande ensuite d’identifier ce qui manque. Cela peut être par exemple une étape dans une expérience, ou une section dans un article scientifique.

2. Le tableau des « aha »

Pendant que les étudiant·e·s regardent une vidéo ou participent simplement au cours, on leur demande de prêter attention aux « aha moments » (cette expression anglaise sans équivalent en français désigne un moment lors duquel on a une intuition ou une prise de conscience soudaine). Ce peut être quand ils/elles remarquent que le contenu présenté est lié à une autre idée du cours, ou encore quelque chose en rapport avec une question d’actualité. Pour noter ces moments, les étudiant·e·s utilisent un tableau blanc collaboratif (pour des exemples, voir 3 bonnes alternatives à Padlet). L’enseignant·e passe ensuite en revue les idées collectées et les intègre dans le cours, ou en choisit une pour lancer une discussion en classe.

3. Le défi du remue-méninges

Pour encourager les étudiants à produire une liste de solutions ou d’idées sur un thème, on leur demande de lancer deux dés en les mettant au défi de trouver autant d’idées que la somme des points sur les deux dés. Avec un quatre et un six, ils/elles devront ainsi trouver dix idées. Pour aller plus loin, on peut leur proposer de classer et trier les idées par ordre de priorité. Tout cela devra être fait en 10 minutes, pour rendre le défi plus difficile.

A mettre en pratique sans tarder !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *