Le respect de la vie privée dans les nouveaux environnements d’apprentissage

Alors  que la version 3.4 de Moodle, qui vient de sortir, inclut des fonctionnalités de learning analytics (basées sur le Project Inspire), la question de la protection de la vie privée dans les LMS devient de plus en plus d’actualité. Lisa Ho, responsable de la protection de la confidentialité à l’Université de Berkeley, nous propose quelques pistes de réflexion sur ce sujet dans son article Naked in the Garden: Privacy and the Next Generation Digital Learning Environment. On y trouve en particulier une grille d’analyse avec cinq questions à se poser :

  1. Degré de transparence et de prédictabilité : dans quelle mesure les personnes sont-elles informées sur l’objet de la collecte de données et l’utilisation qui en sera faite ?
  2. Degré d’anonymité et de choix : dans quelle mesure les données sont-elles rendues anonymes, ou la personne a-t-elle le choix de participer ?
  3. Degré d’accès, de propriété et de contrôle : quel est le niveau d’accès et de propriété des données pour les individus, les institutions, les vendeurs de prestations et le public ?
  4. Responsabilité en matière d’utilisation éthique, de gérance et de gouvernance : quels principes éthiques et quelles mesures de responsabilisation les entités qui manipulent les données des étudiant·e·s démontrent-elles ?
  5. Quels sont les standards de sécurité et techniques mis en oeuvre ?

L’acceptation des technologies de learning analytics (pour autant qu’on décide de les utiliser !) dépendra aussi des réponses à ces questions…