:: Accueil » Table des matières » La construction de l'identité » La formation de l'identité sociale » Les étapes de la construction de la personnalité selon Erikson

< Définition de l'identité sociale Les statuts identitaires selon Marcia >



Les étapes de la construction de la personnalité selon Erikson

 

Elève de Freud également, Erik Erikson (BIO) reprend l'idée de stades à franchir et de traces que leur franchissement laisse gravées dans la personnalité de chacun; mais, à l'instar d'Anna Freud et de Blos, il réduit considérablement l'importance accordée aux forces de la libido et au ça et reporte son attention sur la construction du moi et de l'identité personnelle. A la différence de ces derniers cependant, Erikson accorde beaucoup de place dans cette construction à l'interaction entre l'être en devenir et son environnement social. Pour lui, l'identité d'un individu est une entité tripartite, le produit d'une interaction entre des données biologiques de base, un certain parcours individuel à travers l'enfance puis l'adolescence et les rôles et positions que l'individu, en se développant, va pouvoir prendre dans le monde dans lequel il vit.

Erikson (1972) découpe la vie de l'individu en 8 étapes d'inégales longueurs mais qui toutes se franchissent par le dénouement plus ou moins heureux de ce qu'il a appelé une crise; si elle est bien négociée, chaque crise permet à l'individu de sortir "élégamment" du stade antérieur et de rentrer dans le stade suivant sans que ne se fixent dans sa personnalité des traces négatives du franchissement du stade précédent. Toutefois lors de chacune de ces crises, l'individu fait preuve d'une vulnérabilité accentuée qui peut conduire à une mauvaise négociation de la crise. Cette difficulté laissera alors dans la personnalité du sujet des traces plus ou moins profondes. Ainsi, par exemple, le bébé traversera à la fin de la première année une crise de confiance, qui, si elle est bien négociée, en fera un être fondamentalement confiant dans son environnement, mais qui, en cas de difficulté, peut également le conduire à développer une suspicion latente à l'égard des gens et une crainte endémique de l'avenir. Point de passage d'un premier état d'équilibre partiel à un état d'équilibre plus évolué, la crise joue donc pour Erikson un rôle structurant fondamental dans le développement de la personnalité de tout individu. (Voir les stades de la construction de l'identité selon Erikson (EXT)

La crise de l'adolescence, pour Erikson est celle de la formation de son identité. C'est durant cette période en effet que l'adolescent va tenter de se positionner sur le plan professionnel, idéologique et sexuel.

S'il parvient, durant l'adolescence à rendre ses choix cohérents, que ce soit tout naturellement ou au contraire au travers moult tempêtes, il sortira de l'adolescence avec un sentiment d'unité, la conviction de constituer une entité homogène et stable, qui réagit aux situations qu'il rencontre de façon cohérente; si par contre, il ne parvient toujours pas à effectuer ces choix ou qu'il s'avère incapable de les intégrer dans une image cohérente de lui-même, la crise qui en résultera se dénouera de manière insatisfaisante et le jeune adulte qu'il devient en gardera une impression de confusion, quant à l'image qu'il peut se faire de lui-même ou qu'il laisse chez les autres, sa personnalité propre, sa position sociale, son rôle et les attentes de la société à son endroit.

Dans l'optique d'Erikson, le dénouement d'une crise d'un stade particulier n'est pas seulement décisive pour la personnalité adulte sur laquelle débouchera le développement. Il est aussi déterminant de la manière dont l'individu va pouvoir aborder la tâche du stade suivant. Ainsi, une résolution satisfaisante de la crise d'identité de l'adolescence est une condition nécessaire pour que l'individu puisse aborder dans de bonnes dispositions les tâches incombant à la période suivante, c'est-à-dire la recherche d'un conjoint ou d'une conjointe, la sexualité adulte et la procréation. A l'inverse, la recherche d'identité ne pourra s'opérer correctement, i.e ne pourra déboucher sur un sentiment d'unité que si la crise du stade précédent, la crise dite d'accomplissement-infériorité a pu être résolue de manière satisfaisante.


 

Université de Fribourg - Centre NTE - Bvd. de Pérolles 90 - 1700 Fribourg - tél +41 26 / 300 8334 - contact: nte-dev(at)unifr.ch